Histoire de Bordeaux

Histoire de Bordeaux

Derrière les magnifiques façades du XVIIIe siècle que constituent les quais, les rues de Bordeaux racontent l’histoire de la ville. Du quartier Saint Michel aux Chartrons et de Saint Seurin au quartier Saint Pierre, l’ancien et le moderne se côtoient aujourd’hui en pleine harmonie.

La naissance du vin à Bordeaux dès le 1er siècle av JC

Au 1er siècle avant Jésus Christ, les Bituriges, peuples gaulois de la cité Burdigala, plantent des vignes sur les bords de la Garonne et introduisent un cépage d’origine albanaise, résistant au climat océanique et aux conditions géologiques de la région, la « biturica ». La ville se dote à cette époque de temples, de thermes, d’un port intérieur et d’un amphithéâtre, le Gallien dont il reste aujourd’hui encore des vestiges ouverts, l’été, à la visite.

La période anglaise (1145-1453)

Aliénor d’Aquitaine épouse en 1152 Henri Plantagenêt, roi d’Angleterre. Bordeaux devient alors capitale anglogasconne et le restera durant trois siècles. Le commerce du vin vers l’Angleterre et les pays nordiques se développe et apporte prospérité à Bordeaux. La Grosse Cloche, ancien beffroi de l’hôtel de ville au XVe siècle, est encore le témoin de cette époque.

XVIe et XVIIe siècle

Après la bataille de Castillon (1453) qui mit fin à la période anglaise, Bordeaux connaît des moments difficiles. Sous le joug du roi de France, la ville perdra de son autonomie. Mais commerce du vin, et du pastel languedocien fera renaître sa prospérité. Au XVIe siècle, la ville devient un centre d’humanisme où émergent les personnalités d’Etienne de la Boétie et surtout Montaigne dont les Essais furent, pour la première fois, publiés à Bordeaux en 1580. Le XVIIe siècle reste l’époque des grands décors baroques. Celui de l’église Saint Bruno demeure l’un des plus remarquables de par sa conception et sa richesse.

XVIIIe siècle : âge d’or de Bordeaux

Au XVIIIe siècle, Bordeaux va vivre son « âge d’or ». Premier port de France, Bordeaux est orienté vers le commerce avec l’Afrique et les Antilles. Les intendants Tourny et Boucher entreprennent de donner à la ville une beauté égale à sa richesse. Les remparts sont détruits et la ville médiévale se transforme en cité moderne avec de avenues et des allées plantées d’arbres, les Allées de Tourny créées. L’architecte Gabriel dessine les plans

de la place de la Bourse, ancienne Place Royale dédiéeà Louis XV. L’archevêque Mériadeck de Rohan décide la démolition de l’ancien archevêché, situé près de la cathédrale et ordonne la construction du Palais Rohan, qui devient la nouvelle résidence de l’archevêque, aujourd’hui, la mairie de Bordeaux. Le duc de Richelieu, gouverneur de Guyenne impose Victor Louis comme architecte du Théâtre.

XIXe siècle

Les deux rives se rejoignent. Au XIXe siècle, Bordeaux poursuit sa modernisation (création des boulevards, démolition des vieux quartiers…). Elle continue son développement sur la rive droite (quartier de la Bastide) avec la construction du Pont de Pierre l’Empereur Napoléon 1er. Construit par le même architecte que ce dernier, l’Entrepôt Lainé l’un des derniers témoignages de l’architecture portuaire du XIXe siècle en Europe.

XXe siècle

Bordeaux se modernise. En 1960, la ville de Bordeaux entreprend un vaste chantier de rénovation urbaine et crée le Quartier Mériadeck, centre moderne doté d’équipements commerciaux et sportifs qui deviendra un centre administratif et d’affaires. Dans les années soixante dix, Bordeaux investit dans de grands projets de et crée le quartier de Bordeaux Lac réunit dans un espace de détente, autour d’un plan d’eau de 160 ha : un Parc des Expositions, un Palais des Congrès, un centre hôtelier, une base de plein air et de loisirs, un parc floral et un vélodrome.

 

XXIe siècle : le renouveau

Sous l’impulsion du maire Alain Juppé, l’aménagement des Deux Rives libère en grande partie les quais des hangars et des voitures pour les ouvrir largement à la vie urbaine et à la promenade. C’est, pour la rive gauche de Bordeaux, l’aménagement de 30 d’espaces publics et la réhabilitation de certains Hangars bord de Garonne. Aujoud’hui avec le tramway, la ville se modernise. Des places sont réaménagées, des espaces réinventés, tout contribue à mettre en valeur l’environnement, à insuffler une dynamique et susciter l’envie et le plaisir de vivre en ville.

Bordeaux
Laisser un commentaire

Merci de commenter ce post tout en restant respectueux. Votre commentaire sera modéré s'il est irrespectueux ou impoli.

Autre pages
Commandez le Guide !

Copyrights ® 2012 Renovatio

Retour en haut↑